Covid-19 Ayiti : Le peuple n’a pas pris le risque de se livrer à l’État

Article : Covid-19 Ayiti : Le peuple n’a pas pris le risque de se livrer à l’État
16 juin 2020

Covid-19 Ayiti : Le peuple n’a pas pris le risque de se livrer à l’État

Mensonge. Crise de confiance. Corruption. Incompétence. Les mots ne manquent pas pour qualifier la présidence de Jovenel Moïse. Et voilà, la Covid-19 dévoile comment ce « modèle » de gouvernance est nocif.

« Ce serait trop risqué » conteste mon ami. Un grand risque ! C’est ainsi que Dave décrit la décision de certains patients Covid-19 de se livrer aux autorités sanitaires. Lui, ses amis et toute sa famille ont eu la « petite fièvre ». Sans surprise, ils ont évité le chemin de l’État d’Ayiti.

Une petite fièvre 

Les Ayitiens ne sont pas comme les Français ou les Brésiliens qui ont, au départ, qualifié la Covid-19 de « grippette » pour changer de rhétorique plus tard. Le déni est encore là. Jusqu’à présent, une grande partie de la population ne croit pas à la présence du virus dans le pays. 

Néanmoins, ces Ayitiens pensent qu’il y a juste une « Ti lafyèv » (petite fièvre, en français). Selon certains observateurs avisés, il existe plusieurs foyers de cette « petite fièvre » dans le pays. En effet, elle fait de nombreuses victimes. Mais pas [encore] l’hécatombe prédit par les scientifiques. Ces foyers échappent complètement aux autorités. Car ils ne sont pas déclarés ; les victimes n’ont pas recours aux hôpitaux.

Dave et tout son entourage ont eu cette petite fièvre : 

« Je pense qu’il y a une autre épidémie en Ayiti pour le moment. Moi, ma petite sœur, mes amis, on l’a eu (parlant de la petite fièvre). Je passais environ deux semaines sans percevoir les goûts et les odeurs. C’était pas vraiment grave. Disons, sauf pour l’un de mes amis. Son cas était aggravé parce qu’il était trop stressé ».

Médecine traditionnelle 

Il n’y a pas réellement d’épidémie de fièvre à Ayiti, rappelle les autorités. « À 85 %, les résultats des tests de coronavirus sont positifs pour toute personne présentant une fièvre supérieure ou égale a 38 degrés Celsius » note le Dr Patrick Dély.

Bref, Dave et ses proches ne se sont pas rendus à l’hôpital. Ils font partie de cette catégorie de personnes qui pense que le gouvernement est en complicité avec les « Ameriken » (et l’OMS) pour tester des vaccins sur les Ayitiens.


« Nous avions bu plusieurs tasses de thé, et nous nous en sommes sortis sains et saufs ».


Les témoignages de personnes ayant vaincu la « petite fièvre » grâce à la médecine traditionnelle ne manquent pas. Depuis l’apparition de la pandémie sur le territoire national, les docteurs-feuilles partagent des recettes avec la population.

[Remède naturel prétendument efficace contre la Covid-19, mise au point par des docteurs-feuilles ayitiens. Les autorités sanitaires ne se prononcent pas encore sur ces initiatives. L’efficacité de ces médicaments ne sont pas non plus prouvée. Crédit photo : Davidson Jean (Usage autorisé)]

« Asowosi, jenjanm, atemezya, lalwa, etc. » Les feuilles ne manquent pas. Les responsables du Vaudou ont même reproché Jovenel Moïse d’avoir sollicité l’aide de Madagascar et de son Covid-Organics.

En tout cas, le thé est officiellement la nouvelle boisson nationale à la place du clairin (Mdr, je vais faire des ennemis). Problème de dosage, effets secondaires : la population s’en fiche complètement. D’ailleurs, on a l’impression que même le virus en soi n’inquiète pas vraiment.

Partagez

Commentaires